Pages

vendredi 11 avril 2014

Fertilisants, phytostimulants et pesticides verts à partir de biomasses marines et agricoles - Atelier technologique, La Pocatière, 28 mai 2014

Le Consortium BioMar-Innovation et Biopterre organisent un atelier pour faire connaître les travaux de recherche en cours et réalisés au Québec avec des biomasses marines et agricoles. Une opportunité unique de réseautage et de transfert de connaissances. Programme à venir…

Besoin d'experts pour développer un nouveau bioproduit ou bioprocédé? Le CQVB peut vous aider

Votre entreprise projette de développer un nouveau procédé ou un nouveau produit? Le CQVB peut vous aider à recourir à des experts de haut niveau pour valider ou bonifier certains éléments critiques de votre projet d'innovation : modèle d'affaires, propriété intellectuelle, faisabilité technico-économique, enjeux réglementaires, opportunités commerciales, etc.

Ce service clé en main est offert par le CQVB aux PME innovantes en biotechnologies marines. Contribution non remboursable possible grâce à un partenariat avec le Conseil national de recherches Canada – Programme d'aide à la recherche industrielle (CNRC-PARI).

L'expérience à ce jour démontre qu'il s'agit d'une excellente formule pour réduire les risques d'un projet et conforter les promoteurs et leurs partenaires.


lundi 7 avril 2014

Régénération de tissus humains avec de la peau de poisson

Kerecis une nouvelle entreprise islandaise vient d'obtenir un financement de 2 M$ US afin de poursuivre le développement de sa technologie en instance de brevet, MariGenTM Omega-3. Cette nouvelle technologie de reconstruction tissulaire à partir de peau de poisson serait plus économique tout en présentant de meilleurs résultats cliniques que les méthodes actuelles utilisant de la peau humaine ou de porc.

Une micro-algue à la base d’un projet de bioraffinerie

Mené par l'Université de Greenwich en Angleterre, un ambitieux projet international de 10 M€ regroupe 13 partenaires privés et publics. Il a pour objectif de démontrer la rentabilité d'une bioraffinerie utilisant comme biomasse la micro-algue verte halophile Dunaliella. Elle a été retenue pour produire la matière première, car elle pousse dans des conditions de fortes salinités, des tropiques à l'antarctique, et synthétise une large gamme de composés d'intérêt.