Pages

lundi 9 juin 2014

Récupérer des métaux précieux avec des carapaces de crevettes

Une équipe de chercheurs de l'Université de l'Alabama ont greffé un groupement fonctionnel, l'amidoxime, sur des fibres de chitosan obtenues par le traitement de carapaces de crevettes. Le chitosan ainsi fonctionnalisé possède une très grande affinité pour l'ion uranyle en solution diluée. Cette utilisation de la chitine et du chitosan ouvre la voie à l'extraction de l'uranium et d'autres métaux précieux présents dans les océans tout en valorisant une importante biomasse marine résiduelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire